pour passer le temps…

Conte

J’avais grifouillé ce truc en prévoyant d’en faire une introduction à un article qui expliquât en quoi :
– nous vivons dans des pseudo-démocraties (cf. la notion bizarre de « démocratie
représentative« ) ;
– la démocratie n’est pas nécessairement le meilleur régime, en termes de justice comme d’efficacité ;
– le culte médiatique de la Croissance me les brise.
Mais bon, je suis retombé dessus en fouillant dans mes papiers, et je me suis dit qu’il claquait suffisamment bien comme ça.

Il était une fois un grand pays lointain, gouverné par un Roi faible et vieux. Un jour, une tempête l’emporta, avec tous ses enfants.
Du peuple en liesse surgirent alors des Princes, que le peuple en deuil changea en Rois. Le premier prit la faux, le deuxième se fit Empereur, le troisième suivit son oncle, le quatrième se drapa dans un drapeau blanc d’orgueil, le cinquième fut élu tyran, le sixième joua un mélodrame christique ; il manqua de peu qu’on adorât des meurtriers.
On appela cela Démocratie, sous prétexte que tout esclave ayant le choix entre deux maîtres devient par là son propre maître.
Un jour, la ville ainée décida que les vœux de ses sœurs étaient trop timorés pour qu’elle les souffrît : elle défia l’autorité du Roi son père, et quitta sa famille. Comme elle était le plus beau joyau de sa couronne, le Roi entra dans une fureur terrible ; aussi, plutôt que de la perdre, il envoya des canons et des soldats pour lui trancher le cou sans rougir sa robe. On ramena sa carcasse meurtrie aux pieds de la Démocratie.
On suggérait alors au peuple de choisir comme on voulait. Le peuple, très heureux qu’on l’aide à réfléchir, aimait s’informer. Ses envies, ses angoisses, ses désirs et ses peurs tendirent soudain vers le Très-Saint hochet du « Pouvoir d’Achat » : une fois le Progrès mort, il fallut la Croissance.
Un Roi vendit l’accoudoir gauche à l’Amérique, le droit à l’Europe ; le dossier fut réservé pour la Sainte Croissance, et le fond donné aux banques. Le peuple garde le reste.

Publicités

Commentaires sur: "Conte" (5)

  1. Anonyme a dit:

    (Je n’ai pas le droit de répondre à la réponse de la réponse de la réponse, c’est abusé, on en demande si peu)

    Il m’a fallu approximativement 7,9 secondes pour régler ton problème, mais en tout cas, tu n’es plus catégorisé comme « inactif ».
    J’avoue que ce truc qui date de bien avant mon arrivé n’est pas très utile…

  2. Anonyme a dit:

    En accord avec la page « Feel free to comment », je me prend au jeu (Je me suis identifié à la mention « rien à dire ») et je me ramène non pas parce que j’ai lu ton article (Soyons francs) mais plutôt parce que je suis actuellement en train de lire une autre de tes œuvres sur la toile (qui me passionne, ce qui est rare), ce qui m’a poussé à me demander si tu es toujours en vie ?

    Pour conclure : Hey ! Je viens sur ton blog et je te connais pas !

    • Yeah, je suis en vie. Et je passe sur le blog en pause pour le moment.
      Mmh, une autre œuvre sur la toile ?…Est-ce que c’est Dix ans après ?

      • Anonyme a dit:

        Bingo. Apparemment tu n’as pas laissé tant d’autres traces que ça.
        Je viens d’ailleurs de la terminer tout à l’heure. Mon impression reste toujours aussi positive et – étant donné que c’est mon boulot – le nécessaire sera fait pour la mettre en valeur.
        Je vais également commenter pour la remonter et essayer de la faire découvrir aux jeunes générations, tu pourras donc me reconnaître facilement si tu passes par là. Je me ferais un plaisir d’échanger davantage avec l’auteur de cette perle, envoie-moi un MP si le cœur t’en dit.
        Sinon je te souhaite bonne continuation pour la suite et tes projets, et encore merci de nous avoir laissé un petit bout de ton talent. Nous en prendrons soin.

        • J’étais déjà repassé jeter un œil sur le forum, juste pour constater que les choses avaient bien changées, et qu’il y avait des tas de bonnes blagues à coups de conservateurs. Ceci dit, plusieurs raisons m’ont empêché de revenir sérieusement :
          – Je n’avais pas spécialement de fic à écrire (en fait, tu as lu la seule fic que j’aie écrite de ma vie…je sais que j’avais promis du théâtre, mais ça donnait rien de concluant) ;
          – Comme tout avait changé, je me sentais un peu paumé ;
          – Le live m’emballe pas spécialement, alors mon intérêt pour C.L. date un peu ;
          – « Désolé, mais votre mot de passe ne peut pas être renouvelé étant donné que votre compte est actuellement inactif. Veuillez contacter l’administrateur du forum afin d’obtenir de plus amples informations. »
          (et bien sûr, j’ai pas accès au chat pour contacter qui que ce soit -_-‘)

          J’aimerais cependant que quelqu’un s’occupe de ce dernier point, car de ce que j’ai pu voir, la communauté (en ta personne) m’a rendu des honneurs autrement plus glorieux que « le prix du type qu’on sait pas qui c’est » qu’on m’avait collé quelques mois après mon arrêt d’activité. Topic que j’ai pas retrouvé…pour sûr, y’a eu du nettoyage 😦
          Je n’ai pas envie d’un come-back, mais c’est pas comme si on m’avait décerné une petite médaille en mon absence ou à titre posthume.
          Non : je repose auprès de Victor Hugo, d’Alexandre Dumas, de Jean Jaurès ! La moindre des choses, c’est de revenir la troisième année pour serrer quelques mains et raconter deux ou trois dernières paraboles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s