pour passer le temps…

La peur des filles

Non, ce n’est pas de moi que je parle 😀

Je viens de découvrir l’excellent blog VieDeMeuf. Autant j’accroche pas le principe Vie De Merde (ça va bien cinq minutes, les anecdotes, mais entre le fake et le raz-le-bol, ça finit par lasser, d’autant plus que ça n’apporte rien…), autant quand il y a une vérité profonde derrière, c’est super bon.
Car dans Vie de Meuf, chaque petit détail sort de notre réalité quotidienne. On le sent, on le vit : rien d’incoyable là-dedans…juste scandalisant, quand on y pense.

Mais je n’écris pas ce petit billet juste pour partager un lien. C’est juste qu’aujourd’hui j’ai repensé à ce billet :

Lors d’une manifestation municipale, quelques clowns animent le centre-ville. J’ai toujours eu horreur des clowns, et je ne suis apparemment pas la seule puisque une petite fille non loin de moi éclate en sanglot quand le comédien s’approche d’elle. Commentaire ravi et je dirais-même affectueux de sa mamie qui l’a pris dans ses bras pour la rassurer ? « t’es bien trouillarde, une vraie fille »

#viedemeuf

C’était en lisant ceci, sur deux amants qui n’osent pas s’avouer leurs sentiments (Chrétien de Troyes, Cligès) :

Des euz parolent par esgart
Et les langues sont si coart
Que de l’amor qui les joustise
N’osent parler en nule guise
[S]e cele comencier ne l’ose.
N’est merveille, car simple chose
Doit estre pucele et coarde

Mais cil qu’atent et por coi tarde
Qui par tout est por lui hardiz
S’est vers lui sole acoardiz ?
Dex ! ceste crieme dont li vient
C’une pucele sole crient
Foible et coarde et simple et coie
?
(…)
Si vont les chose a envers

« Ils parlent des yeux, à travers leurs regards ; mais leurs langues sont si timides qu’ils n’osent en rien parler de l’Amour, qui règne sur eux – puisqu’elle n’ose commencer. Ce n’est guère étonnant, étant donné qu’une jeune fille doit être une personne modeste et timide ; mais lui, qui est partout si courageux, qu’attend-il, pourquoi tarde-t-il, est-il intimidé devant cette seule personne ? Dieu ! D’où lui vient cette crainte ; a-t-il peur d’une jeune fille, faible, peureuse, modeste et muette ? (…) C’est vraiment le monde à l’envers ! »
Note sur le terme « chose » : au Moyen-Âge, je crois que le mot peut s’employer également pour parler d’un homme, d’une créature de Dieu en général. Je ne crois pas qu’il avait le sens péjoratif qu’il a de nos jours dans ce cas-là.
Il faut aussi admettre que, dans ce cas précis, la « pucele » est effectivement « coie ».

 

Oui, messieurs, vous devez être courageux et mener la danse – sinon, vous n’êtes pas des HOMMES ! Ces choses sont par essence craintives et fragiles, c’est d’ailleurs convenable…Ceci est au fondement de Notre Civilisation Chrétienne, ne l’oubliez pas.
Heureusement, tout a changé depuis le Moyen-Âge ?

Publicités

Commentaires sur: "La peur des filles" (2)

  1. Si, pas mal de choses ont changé de ce point de vue là, les femmes peuvent accéder à des métiers dits dangereux ou réservés aux hommes comme policières ou pompiers, bien que cela soit rare, difficile et qu’elles soient quelquefois/souvent méprisées par les hommes de ce même métier. Le contraire est vrai aussi même si là, les préjugés sont encore plus nombreux, les hommes exerçant un métier dit réservé aux femmes étant considérés comme des homosexuels. Mais je dois avouer que dans la vie quotidienne, les choses n’ont pas vraiment changé: on n’arrête pas de répéter aux petits garçons qu’ils doivent être forts, ne pas pleurer, etc… tandis que les filles, elles, peuvent avoir peur et le montrer. Une chose vraiment ridicule et qui ne cesse de m’énerver ! Quand on a des problèmes, on devrait pouvoir en parler avec ses amis; et s’il y a une chose que je remarque c’est le fait que mon meilleur ami a beaucoup plus de mal à me confier ses soucis et donc à se soulager, à me demander conseil que moi à lui. Bref, je vais peut-être m’arrêter là :).
    Merci pour la découverte VieDeMeuf, je ne connaissais pas.

    • Salut ! ça faisait super longtemps ^^ D’ailleurs, je suis repassé sur ton blog ces derniers jours :
      – félicitations à toi et à Marie-Camille 😀
      – je connaissais pas jean-Marc et Jeff, mais apparemment, pas possible de lire une page de cette année sans tomber sur sept vidéos de leurs bêtises. Sympa, merci.
      Et pis merci de venir poster un commentaire dans le coin, ça me rappelle un peu que ce blog n’est pas tout à fait désaffecté 🙂

      Donc, d’après ton commentaire, il y a des changements, mais celles et ceux qui font le choix de les incarner en bavent, parce que les stéréotypes à la source des discriminations leur tapent dessus quand ils ne sont pas suffisamment intériorisés (rôle notable de l’éducation).
      J’estime que c’est encore un bien petit changement. Gros sur le papier, faible dans les faits. C’est pour ça que quelle que soit la cause que choisissent d’incarner les féministes, tant qu’elle touche aux dictat du genre, elle ne sera jamais un « mauvais combat » Je redis ça, parce que je me suis vénère, hier, devant une émission où Florence Foresti disait la gueule enfarinée « Non, je vois pas ce qu’il y a de sexiste dans la pub ‘Chantal, t’as oublié le Cantal’, c’est drôle, c’est pas le bon combat » alors que dès le premier plan, l’homme au volant de se voiture abusant de son pouvoir pour contraindre sa femme aux tâches ménagères crève les yeux (pour ne parler que de ça).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s